Club des geishas : apprendre l’onde vaginale avec les boules de geisha

Tantra_moderneC’est quoi pour vous, être active au lit? Les réponses données les plus souvent incluent par exemple, proposer de nouvelles positions, parler, bouger son bassin, caresser son partenaire. Sans doute, la liste peut être prolongée… Nous allons parler ici d’un savoir-faire rare et quasi-secret qui sans doute amènera votre partenaire au sommet de l’extase sexuel : l’onde vaginale.

Purushayita-bandha et onde vaginale

L’écrit indien Ananga Ranga donne des indications claires aux femmes pratiquant le Purushayita-bandha (c’est-à-dire, la position d’Andromaque – femme au-dessus).
« Elle doit… fermer et resserrer le yoni jusqu’à ce qu’il enserre le lingam comme une main, l’ouvrant et le fermant selon son bon plaisir, comme la main d’une gopi qui trait la vache. Ceci ne s’acquiert qu’après une longue pratique et spécialement en projetant toute sa volonté dans la partie du corps concernée, de la même manière que les hommes tentent d’affiner leur ouïe. […] Son mari l’appréciera plus que toute autre femme et ne voudra pas l’échanger pour la plus belle reine des Trois Mondes »

Sahajolî en hindou

Selon André Van Lysebeth, les jeunes femmes dravidiennes sont initiées très tôt à ces techniques, appelées sahajolî, souvent même avant la puberté. D’habitude, c’est la mère qui éduque ses filles. A défaut, ce sera le gourou tantrique. Plus l’initiation est précoce, plus les muscles deviendront puissants, plus total sera leur contrôle. Sahajolî faisait aussi partie de l’éducation secrète des devadâsis, les dan¬seuses sacrées des temples hindous, tout comme des hétaïres grecques. Pour ces dernières, un test qui faisait presque office d~« examen de passage », consistait à sectionner avec les muscles de leur yoni un phallus en pâte à modeler!

Technique ancienne du Tantra

Les techniques tantriques permettent d’acquérir ce savoir-faire. Après avoir maîtrisé la Mula bandha (en gros, l’exercice consiste à effectuer des contractions et relâchements du plancher pelvien), on peut apprendre Sahajolî. L’objectif consiste à faire se propager la contraction du périnée, niveau par niveau, comme une vague, de bas en haut, de haut en bas. Pour cela, on contracte d’abord à fond le releveur de l’anus, puis on le relâche en contractant la partie superficielle du périnée. Puis, on inverse le mouvement: à partir de l’entrée du vagin, on le contracte, de bas en haut.

Apprendre l’onde vaginale avec les boules de geisha

Sans être experte du sexe tantrique, toute femme moderne peut atteindre un tel niveau de maîtrise de ses muscles pelviens, avec un peu de persévérance et en se servant d’une boule de geisha, disponible dans le kit Geisha de la boutique MonIntimité. Bien sûr, il est nécessaire de prendre conscience et de tonifier le périnée avant de passer à ce niveau avancé de pratique. L’exercice consistera alors à faire bouger la boule de bas en haut et de haut en base, en contractant et en relâchant les différents faisceaux qui constituent le plancher pelvien.
Pour plus d’information, visitez notre site www.monintimite.fr

Sources : André Van Lysebeth, Flammarion Tantra, Le culte de la féminité
Richard Francis Burton et F.F. Arbuthnot eds  Ananga Ranga

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

[an error occurred while processing this directive]