Porter les boules de geisha : comment et pourquoi ?

Porter les boules de geisha : comment et pourquoi ? Plusieurs fabriquant disent que le seul fait d’insérer les boules de geisha et de les porter sollicitera automatiquement les muscles du périnée pour ne pas les « perdre ». Ce n’est pas tout à fait vrai.

Chez les femmes qui n’ont jamais accouché le canal vaginal est assez rétréci, retenir une boule de geisha ne représente pas un effort supplémentaire. En plus, les boules existantes sur le marché sont trop légères et trop grosses pour pouvoir les « perdre ». Du coup, ces utilisatrices oublient qu’elles ont un objet à l’intérieur et tendent à porter leur boule de Geisha comme un tampon hygiénique. Sans surprise, cette pratique n’apporte pas de résultats perceptibles car elle crée l’illusion qu’on sollicite ses muscles intimes.

Les femmes qui ont accouché et surtout celles qui ont leur périnée très affaibli éprouvent effectivement des difficultés à retenir une ou deux boules. Cet exercice peut être intéressant car il stimule l’endurance du périnée. Mais il ne peut pas devenir l’unique outil pour tonifier et réactiver le périnée. Tout d’abord, cette façon de porter la boule de Geisha n’apprend pas à faire des mouvements de contraction complète et de relâchement complet du périnée, à le dissocier des autres muscles (fesses, bas du ventre) ou à respirer correctement. Ces mouvements sont par exemple expliqués dans les Kits Initiation et Découverte de la Gym sexuelle.

Le fait maintenir son plancher pelvien constamment légèrement contracté sans possibilité de relâchement (au risque de perdre la boule) peut provoquer des crispations des muscles intimes. Le relâchement est un mouvement aussi important que la contraction, il doit être appris au préalable et pratiqué en parallèle avec le port des boules de Geisha.

Pour que le port des boules de Geisha soit bénéfique, il doit être « dynamique ». Il faut contracter et relâcher son périnée en permanence lorsqu’on porte une boule. Idéalement il faut essayer de faire bouger la boule insérée dans votre vagin. Cette pratique n’est accessible qu’après avoir maîtrisé la technique de base : contraction et relâchement complets du plancher pelvien, dissociation du plancher pelvien des muscles du bas du ventre et des fesses, règles de respiration. Il vaut mieux commencer chez soi, en étant debout et sans marcher. La pratique avec la boule de Geisha en marchant dans la rue ou en faisant des tâches quotidiennes est un niveau de pratique supérieur, lorsque vous aurez maîtrisé les principes de base.

A lire aussi: « Boules de geisha sans la pratique de la gym sexuelle », « Exercices de Kegel et boules de geisha »

Bien à vous,
MonIntimité